You are currently viewing POURQUOI DIEU PERMET-IL

POURQUOI DIEU PERMET-IL

Des scènes de troupes envahissant un autre pays que la plupart avaient relégué à quelque chose que nous ne verrions qu’au cinéma The Les images déchirantes de la mort et de la destruction de l’Ukraine The Les citoyens innocents des deux côtés de ces frontières et la communauté mondiale qui voit l’illusion de la sophistication et de l’évolution que nous nous étions dites que nous étions devenus une société s’évaporer en regardant cette terrible situation se détériorer apparemment incapable de faire quoi que ce soit à ce sujet after Ceci après deux ans de titres incessants qui ne cessaient de rafraîchir l’utilisation de “historique” et “sans précédent” et pour rien de bon.

Naturellement, la peur, la confusion, la tension de crise après crise ont fait des ravages sur les gens.  Même dans ce monde séculaire post-chrétien et en croissance constante dans lequel nous vivons, vous n’avez pas à chercher des gens qui demandent “Pourquoi Dieu permet-il que de telles choses se produisent?”Ce qui est intéressant, c’est le ton derrière cette question.  Certains le demandent d’un lieu d’incrédulité comme une accusation contre ceux d’entre nous qui osent croire en Dieu.  Mais même nous, croyants déprimés ou effrayés, vivant dans ce même monde apparemment incontrôlable, pouvons être un peu attachés à la langue en essayant de répondre à cette question ou de nous retrouver à la poser également.

Alors que je compatis avec tous ceux qui se sentent effrayés et impuissants alors qu’ils prennent ces titres quotidiens inquiétants et d’innombrables autres, je me sens un peu moins attaché à la langue.

Parce que ma première pensée quand les gens posent cette question “pourquoi Dieu le permet-il? »est-ce qu’ils veulent vraiment savoir?  Ou font-ils vraiment pas savoir?   Objectivement, ce monde a-t-il l’air d’honorer de quelque manière que ce soit le Seigneur Dieu?  Avons-nous des dirigeants qui démontrent qu’ils luttent activement pour la sainteté ?  Voyons-nous des pays, des communautés qui honorent et tentent de suivre les commandements du Seigneur?  Une fois que les réponses évidentes à ces questions ont été apportées, encore plus loin, Quel est le concept et l’image de Dieu auxquels les gens s’accrochent?  Parce qu’au fait que les gens parlent de Lui, Le traitent – il semble qu’ils aiment Lui épingler toutes les choses horribles comme s’Il laissait tomber la balle ou quelque chose qui éliminait les actions de leurs semblables.  C’est presque comme s’ils voyaient Dieu comme un éboueur – quelqu’un dont ils ne connaissent même pas son nom ou quoi que ce soit sur lui – ils remarquent simplement que les ordures n’ont pas été ramassées une semaine. Il n’a pas fait son travail, maintenant nous avons un gâchis et nous nous plaignons.

          Ce n’est pas Dieu.  Et non, je ne suis pas sur la défensive ici en disant que tout cela n’est pas la faute de Dieu (même si ce n’est pas la faute de Dieu), C’est être véridique, pas défensif.  Il est offensant qu’un monde qui Lui tourne continuellement le dos fasse tout ce qu’il veut faire (ce qui se joue tous les jours sous la surface de chaque titre tragique) et Le traite ensuite comme s’Il était leur employé cosmique que nous pouvons regretter de nous avoir échoué.  Nous vivons une époque extrêmement arrogante.

          Pour être clair, rien de tout cela n’est la punition divine de Dieu sur le monde.   » Pourquoi Dieu le permet-il ??? »Tout cela nous nous faisons à nous-mêmes. Le monde devrait être reconnaissant que ce ne soit pas Sa punition.  Le monde devrait être reconnaissant que chacun de nous, chaque jour où nous sommes ici, nous reçoive encore une chance de nous remettre en ordre avec le Seigneur Dieu.  Que Dieu nous laisse le temps d’entendre Sa voix.  Que Dieu nous laisse le temps d’avoir une agitation dans nos cœurs à la conversion de nos cœurs.  Que Dieu se permette d’être vulnérable en nous permettant d’utiliser le don le plus précieux pour être le don le plus abusé – le don de la liberté.

C’est une dure vérité.  Mais en tant que personnes de foi qui se trouvent ici aujourd’hui – Alors que les personnes de foi deviennent une minorité croissante dans un monde de personnes qui ne connaissent pas Dieu, oublient qui Il est, ou pire, Le détestent – nous devons nous souvenir de dures vérités.  Nous devons nous souvenir de la vérité sur qui est Dieu et qui nous sommes si nous voulons un moyen de sortir de chaque gâchis, de chaque crise, de chaque épreuve.  Parce que ce n’est pas compliqué.  Nous devons reconnaître l’ennemi qu’est Satan.  Nous devons rejeter le mal sous chacune de ses formes.  Et cela commence lorsque nous utilisons nous-mêmes ce don précieux et le plus abusé de la liberté en enracinant d’abord et avant tout le péché dans nos propres vies.

Lorsque nous nous sommes réunis il y a quelques jours pour recevoir des cendres sur nos têtes – l’un des premiers mots de l’Écriture est venu du prophète de l’Ancien Testament Joël dont la voix résonne des milliers d’années plus tard Même maintenant, le Seigneur dit: reviens à moi de tout ton cœur, en jeûnant, en pleurant et en pleurant, Déchire tes cœurs, pas tes vêtements, et retourne à l’Éternel, ton Dieu.  C’était une invitation à un peuple rebelle qui avait essayé de suivre son propre chemin, de faire son propre truc, et qui en a résulté la guerre, la pauvreté, les abus, le désordre généralisé.  Pas parce que Dieu était en colère et a décidé que si tu ne le fais pas à ma façon, je te le ferai payer.  Mais parce qu’Il nous avait donné le manuel d’instructions sur la façon de vivre.  Ses commandements sont des commandements destinés à notre bonheur.  Quand nos ancêtres avaient rejeté cela, ils avaient fait un gâchis.  Et même alors, Il s’éloigna et les appela à revenir.

Même maintenant, dit le Seigneur, reviens à moi de tout ton cœur…  Nous avons commencé cette saison de Carême avec ces mots – ces souvenirs qui deviennent vivants en les entendant à nouveau.  Parce que Dieu nous connaît.  Il sait que pour que les gens brisent le cycle du péché, cela doit commencer par notre mémoire – en se souvenant de la vérité.  C’est ce que nous entendons et voyons dans toutes les Écritures d’aujourd’hui.

La première lecture du Deutéronome est un tel cadeau.  En 6 courts versets, nous obtenons les ultimes « notes de falaises » de l’histoire de Dieu sauvant Son peuple lors du grand événement de nos ancêtres juifs – l’exode.  Il racontait toute l’oppression, la servitude qui avait asservi Son peuple élu – et comment Dieu les avait appelés hors de lui, et quand ils ont répondu, comment ils ont été libérés – ce à quoi nous avons répondu en racontant cette vérité en chantant les paroles du Psaume – Sois avec moi, Seigneur, quand je suis en difficulté.  Ces paroles n’ont pas été chantées comme un vœu pieux ou une pensée et une prière nominales.  Tout au long de l’histoire, ils ont été chantés comme un moyen de rappeler combien de fois, et de combien de manières Dieu a été avec Son peuple, les a sauvés des ennuis.

Mais cela vient du fait d’être en couple avec Lui.  Nous ne pouvons que nous souvenir de ces choses, nous ne pouvons qu’être confiants en Lui répondant à ces cris au milieu d’un monde confus, souvent chaotique et désordonné lorsque nous, en tant que Saint Paul, avons écrit aux Romains dans cette deuxième lecture: “confessez de votre bouche que Jésus est Seigneur et croyez en votre cœur que Dieu L’a ressuscité des morts. » C’est notre notes sur les falaises en tant que chrétiens, nous célébrons le “nouvel exode” avec la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus.  C’est tout le but du Carême et de Pâques, c’est de nous souvenir de cette vérité centrale et centrale.  La seule vérité qui compte en fin de compte.  Et c’est aussi sur invitation.  On a le choix.  Dieu nous permet de Le choisir et de Le suivre ou non.

Que nous soyons ici est un bon signe et un bon pas.  En tant que chrétiens catholiques, nous professons chaque semaine que Jésus-Christ est le chemin, la vérité, la vie.  (Pas “un chemin, une vérité, une vie comme s’Il était une option viable parmi de nombreuses autres possibilités – mais Jésus est Le Chemin, La Vérité, La Vie).  L’une des choses étonnantes dont nous devons nous souvenir est son immense amour pour nous.  Dieu Lui-même voit à travers l’histoire combien il est difficile pour Son peuple de Le choisir, de choisir de Le suivre ou non.  Comme Son peuple était facilement distrait et tenté bien avant qu’il n’y ait jamais de smartphones.  Le peuple de Dieu libéré de l’esclavage égyptien après les fléaux, après la séparation de la mer rouge being être nourri de manne et de caille alors qu’ils sont conduits vers leur terre promise se plaindrait de la « manne Encore une fois – caille Encore une fois? »Ils laissaient leurs cœurs agités être corrompus au point de penser “peut-être que nous étions mieux dans l’esclavage où nous aurions du poisson, des concombres et des oignons gratuits. »(sérieusement, c’était l’une de leurs plaintes, Numéros chapitre 11)

C’est pourquoi, dans la plénitude des temps, Dieu incarné fait un pas dans l’Histoire humaine.  Jésus est né et vit comme l’un de nous afin qu’Il soit toujours plus intimement lié comme un seul avec nous.  Et dans l’Évangile d’aujourd’hui, nous avons un autre aperçu des profondeurs vers lesquelles Jésus va, pour souligner ce point.  Il va dans le désert, Il jeûne pendant 40 jours.  Et pas notre “un repas sans viande et deux petits repas sans viande pour ne pas égaler ce repas » qu’on nous demande de suivre le mercredi des cendres et le vendredi Saint.  Il à jeun pendant 40 jours.  Pour qu’Il puisse connaître intimement les profondeurs de la faim.  À ce moment-là, il était physiquement affaibli.  A tel point que le diable a l’audace de venir Le tenter.  On dit souvent que le diable n’est pas créatif ou unique.  Ce qui est également vrai.  Il tente Jésus de la même manière qu’Il a fait Eve dans le Jardin d’Eden de trois manières: la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, l’orgueil de la vie.  Quand Eve était tentée de manger du fruit, on disait que c’était bon pour la nourriture (convoitise de la chair), un délice pour les yeux (convoitise des yeux) et qu’ils seraient eux-mêmes des dieux (fierté de la vie).  Jésus est tenté de transformer des pierres en pain pour répondre à sa faim physique (convoitise de la chair) en rejetant cela sachant que nos affamés spirituels sont plus essentiels on ne vit pas de pain seul.  Jésus est alors tenté de voir la puissance et la gloire s’offrir tous les royaumes du monde en un seul instant (convoitise des yeux) rejetant cela et disant que toute puissance et toute gloire appartiennent à Dieu.  Enfin, il est tenté de faire un exploit miraculeux qui attirera sûrement l’attention des gens (fierté de la vie) en rejetant ce dicton ne pas mettre le Seigneur, ton Dieu, à l’épreuve.

L’audace de celui-ci est censée nous frapper.  Le diable essaie de tenter Jésus.  Dieu lui-même.  Est-Il si stupide?  Ou si arrogant?  Probablement les deux.  Quand nous avons embrassé le péché quand nous vivons une vie de mal, nous ne sommes pas rationnels.

Nous racontons tout cela parce que ces mêmes tentations sont les mêmes que le diable continue de nous présenter – que nous soyons le dirigeant d’un pays ou l’individu apparemment le plus anonyme du monde.  Le diable ne pense pas que nous sommes une cible trop petite pour qu’il n’essaie pas de nous attaquer avec des tentations qui font appel à la convoitise de la chair, à la convoitise des yeux et à l’orgueil.  Il veut simplement des âmes qui se détournent de Dieu.

Mais la vérité est que Dieu nous aime encore plus Jesus Jésus nous aime plus que le diable ne nous déteste.  Tellement qu’on dit que « Si tu étais la seule personne en vieJesus Jésus serait mort pour toi. »Nous faisons cette campagne annuelle de 40 jours de Carême pour nous concentrer sur la profondeur de cette vérité.  Alors que nous regardons toutes les choses qui nous dérangent dans le monde alors qu’elles semblent échapper à tout contrôle, les choses qui nous effraient plus près de chez nous, nous devons nous souvenir de cette vérité – pas seulement rafraîchir notre cerveau sur certaines connaissances théologiques – mais être changés par cette vérité heard comme nous l’avons entendu le mercredi des cendres « reviens à moi de tout ton cœur.”  Nous le faisons en suivant l’exemple de Jésus de jeûne et de prière et de don sacrificiel.

Si nous voulons poser la question “Pourquoi Dieu le permet-il ? »nous sommes mieux servis en demandant cela personnellement.  Pourquoi Dieu nous laisse-t-il le temps de changer, le temps de nous repentir, le temps de revenir à Lui?  Nous sommes simplement confrontés au mystère de l’Amour.  Son amour pour nous.  Un amour qui continue de se rendre vulnérable à être blessé par notre rejet, nos péchés.  Mais un amour qui prend le risque parce que c’est ce que fait l’amour.  Savoir que c’est la force la plus puissante est le seul moyen sûr de vaincre la guerre, la haine, le mal sous toutes ses formes que le diable poursuit – même la mort elle–même.