You are currently viewing À quel jeu joue François avec la Fraternité Saint-Pierre ?

À quel jeu joue François avec la Fraternité Saint-Pierre ?

Print Friendly, PDF & Email

Chaos Frank permet à la FSSP de conserver l’ancienne masse…

À quel jeu joue François avec la Fraternité Saint-Pierre ?


Il sait déplacer des pièces : L’apostat argentin Jorge Bergoglio, S.J.

Prédire ce que fera Jorge Bergoglio est une tâche dangereuse et désespérée. L’homme autrement connu comme « Pape François” est un maître manipulateur, un intrigant rusé et un trompeur malveillant. « Attendre l’inattendu » est probablement le meilleur conseil que l’on puisse donner au jésuite apostat de Buenos Aires.

Francis rassure la FSSP

Lundi dernier, Fév. 21, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) a publié le communiqué de presse suivant:

Le vendredi 4 février 2022, deux membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, le Père. Benoît Paul-Joseph, Supérieur du District de France, et le P. Vincent Ribeton, Recteur du Séminaire Saint-Pierre de Wigratzbad, a été reçu en audience privée par le Saint-Père, le Pape François, pendant près d’une heure.

Au cours de la rencontre très cordiale, ils ont rappelé les origines de la Fraternité en 1988, le Pape a exprimé qu’il était très impressionné par l’approche adoptée par ses fondateurs, leur désir de rester fidèle au Pontife romain et leur confiance dans l’Église. Il a déclaré que ce geste devait être « préservé, protégé et encouragé”.

Au cours de l’audience, le Pape a précisé que les instituts tels que la Fraternité Saint-Pierre ne sont pas concernés par les dispositions générales du Motu Proprio Custodes Traditionnels, puisque l’utilisation des anciens livres liturgiques était à l’origine de leur existence et est prévue dans leurs constitutions.

Le Saint-Père a ensuite envoyé un décret signé par lui et daté du 11 février, le jour où la Fraternité était solennellement consacrée au Cœur Immaculé de Marie, confirmant pour les membres de la Fraternité le droit d’utiliser les livres liturgiques en vigueur en 1962, à savoir: le Missel, le Rituel, le Pontifical et le Bréviaire romain.

Reconnaissants au Saint-Père, les membres de la Fraternité Saint-Pierre sont en action de grâce pour cette confirmation de leur mission. Ils invitent tous les fidèles qui se sentent proches d’eux en tant que famille spirituelle à assister ou à les rejoindre dans la prière à la Messe de demain, en la fête de la Chaire de Saint-Pierre, et à prier pour le Souverain Pontife.

Source : www.fssp.org

Sur un page séparée, la FSSP a publié le décret qu’ils ont reçu du « Pape”:

Le Saint-Père François, accorde à chaque membre de la Société de Vie Apostolique “Fraternité Saint-Pierre”, fondée le 18 juillet 1988 et déclarée de “Droit Pontifical” par le Saint-Siège, la faculté de célébrer le sacrifice de la Messe et d’accomplir les sacrements et autres rites sacrés, ainsi que d’accomplir l’Office Divin, selon les éditions typiques des livres liturgiques, à savoir le Missel, le Rituel, le Bréviaire Pontifical et le Bréviaire Romain, en vigueur en l’an 1962.

Ils peuvent utiliser cette faculté dans leurs propres églises ou oratoires; sinon, elle ne peut être utilisée qu’avec le consentement de l’Ordinaire du lieu, sauf pour la célébration de messes privées.

Sans préjudice de ce qui a été dit plus haut, le Saint-Père suggère que, dans la mesure du possible, les dispositions du motu proprio Custodes Traditionnels être également pris en compte.

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 11 février, Fête de Notre-Dame de Lourdes, en l’an 2022, la neuvième année de mon Pontificat.

Francis

Avant de commenter cela, rappelons d’abord quelques antécédents.

Contexte : Origines de la FSSP

La Fraternité Saint-Pierre (FSSP) est une spin-off de la Fraternité Saint-Pie X (SSPX). Quand Abp. Marcel Lefebvre a décidé d’agir contrairement à l’explicite du Vatican avertissement canonique pas pour consacrer des évêques sans mandat papal, préférant à la place encourir l’excommunication automatique en vertu de la loi de l’église Novus Ordo, ”Pape » Jean-Paul II émis a motu proprio lettre deux jours après les consécrations épiscopales interdites. Cette  » Lettre apostolique  » s’intitulait Ecclesia Dei et a été publié le 2 juillet 1988. Il déclare en partie:

3. En soi, cet acte était l’un des désobéissance au Pontife romain dans une affaire très grave et d’une importance suprême pour l’unité de l’Église, telle que l’ordination des évêques par laquelle la succession apostolique se perpétue sacramentellement. C’est pourquoi une telle désobéissance – qui implique en pratique le rejet de la primauté romaine – constitue une schismatique acte. Dans l’accomplissement d’un tel acte, nonobstant la formalité avertissement canonique envoyé par le Cardinal Préfet de la Congrégation pour les Évêques le 17 juin dernier, Mons. Lefebvre et les prêtres Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta, ont encouru la grave peine d’excommunication prévue par la loi ecclésiastique.

[5.]

C) Dans les circonstances actuelles, je souhaite en particulier lancer un appel à la fois solennel et sincère, paternel et fraternel, à tous ceux qui, jusqu’à présent, ont été liés de diverses manières au mouvement de Mgr Lefebvre, afin qu’ils remplissent le grave devoir de rester unis au Vicaire du Christ dans l’unité de l’Église catholique et de cesser de soutenir de quelque manière que ce soit ce mouvement. Chacun doit être conscient que l’adhésion formelle au schisme est une grave offense contre Dieu et porte la peine d’excommunication décrétée par la loi de l’Église.

À tous les fidèles catholiques qui se sentent attachés à certaines formes liturgiques et disciplinaires antérieures de la tradition latine, je souhaite manifester ma volonté de faciliter leur communion ecclésiale au moyen des mesures nécessaires pour garantir le respect de leurs aspirations légitimes. Dans cette affaire, je demande le soutien des évêques et de tous ceux qui sont engagés dans le ministère pastoral dans l’Église.

(Antipape Jean-Paul II, Lettre Apostolique Ecclesia Dei, nn. 3, 5; italique donné; soulignement ajouté.)

La Fraternité Saint-Pierre a été fondée le 18 juillet 1988, comme une sorte de bassin de collecte pour le clergé et les séminaristes qui voulaient poursuivre le projet de “Messe latine traditionnelle uniquement” de l’Abp. Lefebvre, mais n’étaient pas disposés à le suivre dans le schisme. Le Supérieur Général actuel de la FSSP est le Père. » Andrzej Komorowski.

Depuis que François a publié sa répression en deux volets sur la Messe latine traditionnelle (le Missel romain de 1962, pour être précis) avec Custodes Traditionnels et le Responsa ad Dubia l’année dernière, la FSSP et d’autres Ecclesia DeiLes groupes basés ont été inquiets de ce que cela pourrait signifier pour leur avenir.

Jusqu’à hier, la rumeur l’avait que le Vatican préparait un décret visant à supprimer ou à limiter sévèrement la FSSP et les sociétés de Masse latines traditionnelles similaires:

Il ne s’agissait pas d’une simple spéculation, mais de sources crédibles:

La nouvelle venant de la FSSP selon laquelle François leur a explicitement accordé de continuer à utiliser le Missel de 1962 et d’autres livres liturgiques antérieurs à Vatican II est donc très surprenante et ne s’inscrit pas dans les développements depuis la publication de Custodes Traditionnels, y compris les fulminations “papales” continues contre la « rigidité”, s’accrocher au passé, et le Messe traditionnelle en général.

La question qui se pose évidemment maintenant est de savoir quoi faire de ce dernier ”mouvement surprise“ de celui que nous appelons ”Chaos Frank » pour une raison.

Que prépare Francis ?

Il serait imprudent de sauter aux conclusions. Ce que nous peut cependant, il s’agit de rassembler les faits connus et d’équiper ainsi chaque lecteur pour qu’il se forme sa propre opinion sur ce que le Frankster peut faire dans les coulisses.

Tout d’abord, nous devons garder à l’esprit que nous parlons d’un homme connu pour être extrêmement à deux visages:

Il serait idiot de penser que François a en quelque sorte trouvé son amour pour la Messe catholique traditionnelle, ou qu’il est soudainement ambivalent à propos de Custodes Traditionnels ou les idées liturgiques de celui qu’il vient de nommer à la tête de la Congrégation pour le Culte Divin, Arthur Roche.

Il est beaucoup plus raisonnable de croire que François agit ainsi envers la FSSP parce qu’il pense que ce sera finalement à son avantage d’une manière ou d’une autre, c’est-à-dire à l’avantage de son programme anti-catholique global.

Rappelons que si Bergoglio s’est toujours penché en arrière pour être gentil et généreux envers la Fraternité Lefebvriste Saint-Pie X, sur laquelle il n’a aucun contrôle (et qu’il doit donc courtiser), il a impitoyablement combattu les Frères Franciscains de l’Immaculée comme un tyran cruel pour un prétendu « crypto-Lefebvrisme”:

À ce stade, certains commentaires initiaux sur le mouvement suspect de Francis en faveur de la FSSP ont commencé à affluer. Voici une sélection:

De plus, le blog Rorate Caeli aujourd’hui posté une traduction anglaise d’une interview (original en français) avec le révérend Benoit Paul-Joseph, l’un des deux prélats de la FSSP qui a eu la rencontre avec François. Dans celui-ci, d’autres clarifications émergent:

Dans l’ensemble, il semble que les semi-trades ne soient pas exactement au courant de ce développement. Ils ont appris, comme tout le monde, à se méfier de ce “Pape.”

Par exemple, un certain J. Basil Dannebohm conseille: « Ne sautez pas encore les bouchons de champagne », et il poursuit en expliquant pourquoi, selon lui, la concession à la FSSP “est le dernier exemple d’un gazeur sociopathe qui s’engage à conduire les moutons à l’abattage par tous les moyens nécessaires »”

Le ”Okie Trad », Joseph Ostermeir, n’achète pas non plus tout à fait le geste “miséricordieux” de François: « Qui ne passent pas le test olfactif…”, dit-il. Et un révérend John Stone commente sur Twitter: « Corral et contenir! Péroniste prévisible!”

Timothy Flanders, le rédacteur en chef de Un Pierre Cinq, voit également Bergoglio le péroniste à l’œuvre:

Le Saint-Siège a confirmé le maintien de la FSSP. Les ordinations pour la FSSP peuvent procéder à un document écrit explicite et sans ambiguïté sur le point critique de facultaires. Pourtant, dans le même souffle, Sa Sainteté contredit ce qu’il vient de dire à propos de la FSSP:

Sans préjudice de ce qui a été dit plus haut, le Saint-Père suggère que, dans la mesure du possible, les dispositions du motu proprio Custodes Traditionnels être également pris en compte.

Si TC et son intention explicite sont “ pris en compte « , le FSSP cesserait d’exister. C’est pourquoi ce premier évêque a expulsé la FSSP en France avant même la sortie de TC. Tu te souviens de ça ? C’est pourquoi les évêques ont fait la guerre à la FSSP et au TLM depuis TC.

Ce décret n’est-il donc pas le document péroniste parfait ?

Ce qu’il fait, c’est permettre à chaque évêque de détruire la Messe latine et aux loups hérétiques de continuer leur régime iconoclaste while tandis que François peut ressembler à un père miséricordieux. …

This Ce décret lui permet de jouer le rôle du père miséricordieux tout en permettant à la destruction de continuer.

(T.S. Flandre, « Le Pape François Vient-Il de Justifier la FSSP ou de Se Laver Les Mains comme Ponce Pilate?”, Un Pierre Cinq, Feb. 21, 2022; italique donné.)

Ah oui, la vieille tactique de deux pas en avant, un pas en arrière encore des filets un pas en avant – comme un regarder conservateur tout en réellement soutenir la cause progressiste.

Une interprétation assez curieuse du geste de François est fournie par Blogueur Novus Ordo Kevin Tierney, qui pense que François utilise une sorte de psychologie inverse sur son peuple: “Le Pape espère qu’en montrant qu’il ne cherche plus à éradiquer le TLM, les évêques seront plus susceptibles d’appliquer les restrictions.”

Ensuite, il y a le Dr Joseph Shaw, le président de la Société de Masse Latine d’Angleterre et du Pays de Galles. Il a publié un commentaire perspicace sur Un Pierre Cinq, dans lequel son exaspération est palpable. Il observe astucieusement:

Je crois, en effet, que nous devons cesser d’essayer de donner un sens à la politique du Pape François à l’égard de la Messe traditionnelle. C’est-à-dire que nous devrions cesser d’essayer de forcer les implications logiques de toutes les choses qu’il a dites et faites à ce sujet au cours des deux dernières années à une simple position théologique ou à une approche unique de la politique de l’Église. Pour revenir à la question de modèle, le sens qui doit être fait de ses paroles et de ses actions n’est pas en termes d’effet cumulatif d’une théologie ou d’une politique cohérente, mais l’effet cumulatif d’une série d’inversions apparentes de politiques.

Quel est cet effet? Regarde autour de toi. L’église, ou le coin de celle-ci le plus familier à Une à cinq lecteurs, est dans un tumulte constant. Je n’ai jamais vu autant de luttes intestines sur les réseaux sociaux entre des personnes apparemment du même côté des grands débats. Personne ne sait ce qui va se passer ensuite. Planifier, construire une coalition, élaborer une réponse au pape François, travailler sur le terrain ou intellectuellement pour tirer le meilleur parti des opportunités et se prémunir contre les menaces, sont à peu près impossibles.

Le pape François a ses adversaires exactement où il les veut: attachés en nœuds, ne sachant pas dans quelle direction tourner. Beaucoup de ses partisans sont dans une position similaire, mais c’est un dommage collatéral.

(Joseph Shaw, « La FSSP et les montagnes russes du Pape François”, Un Pierre Cinq, Feb. 22, 2022; italique donné.)

Le vaticaniste Andrea Gagliarducci apporte également une pièce intéressante au puzzle lorsqu’il écrit:

Rappelons qu’en juillet 2021, un groupe de la FSSP a été expulsé de l’Archidiocèse de Dijon, dans l’est de la France, où il se trouvait depuis 23 ans, précisément parce que certains de ses prêtres refus de concélébrer dans le Novus Ordo.

Le pape François a plutôt confirmé la particularité de la FSSP. Est-ce une décision qui s’inscrit dans la stratégie du pape François d’absorber, pas à pas, le monde traditionaliste?

Le temps dira si le pape veut absorber les réalités des traditionalistes dans l’Église catholique ou garder de bonnes relations avec ceux qui jouissent déjà de leurs prérogatives, en attendant le moment de les absorber aussi — ou enfin de les marginaliser.

(Andrea Gagliarducci, « Quel est le plan du pape François pour les groupes traditionalistes?”, Rapport Mondial Catholique, Feb. 22, 2022)

Il convient de souligner que si l’objectif principal derrière l’émission Custodes Traditionnels c’est en effet ce que prétend Bergoglio, alors exempter la FSSP et des groupes similaires n’a tout simplement pas beaucoup de sens.

Nous devons nous rappeler que le motu proprio parle des  » livres liturgiques promulgués par Saint Paul VI et Saint Jean-Paul II … [étant] le expression unique de la lex orandi du Rite romain ” (Custodes Traditionnels, art. 1; soulignement ajouté).

En outre, dans le « Lettre aux évêques” il a écrit comme supplément explicatif d’accompagnement à Custodes Traditionnels, François instruit ses sous-traitants: “Il vous appartient de procéder de manière à revenir à une forme unitaire de célébration…”; et il parle d’un “besoin de revenir en temps voulu au Rite romain promulgué par les Saints Paul VI et Jean-Paul II…”.

Enfin, François a déclaré à plusieurs reprises, même « avec autorité magistrale”, que le 50 ans réforme liturgique post-Vatican II est « irréversible” – contrairement à l’ancienne Messe traditionnelle, apparemment!

Un autre commentaire très perspicace sur l’apparente concession de François à la FSSP vient du vaticaniste allemand Giuseppe Nardi. Le journaliste extrêmement bien informé montre le chemin Custodes Traditionnels est appliqué dans le diocèse même de Rome comme la clé pour comprendre l’esprit de Bergoglio à l’égard de la Fraternité Saint-Pierre.

Le décret pour le diocèse de Rome, publié par le Vicaire général ”Cardinal » Angelo de Donatis, interdit tous les sacrements dans le rite traditionnel à l’exception de la Sainte Messe:

Bien que la FSSP soit autorisée à utiliser quotidiennement le Missel de 1962 dans une église romaine diocésaine particulière, cette utilisation est explicitement interdite pour Triduum de Pâques, le point culminant liturgique de toute l’année. Nardi note qu’il est inconcevable que de Donatis l’ait décrété sauf sur la direction spécifique de François, ou du moins avec son approbation explicite. En d’autres termes, c’est précisément le “Pape” François qui a retiré à la FSSP son autorisation d’utiliser la liturgie traditionnelle le Jeudi Saint, le Vendredi Saint et le samedi Saint dans la seule église du diocèse de Rome qu’ils sont autorisés à utiliser (elle appartient au diocèse; ce n’est pas le leur). Bientôt, nous pourrons voir comment cela se passe — le plus facile Triduum tombe le avril. 14-16 cette année.

En outre, en ce qui concerne rapport que lors de sa rencontre avec les deux prélats de la FSSP, François s’est montré “très impressionné par l’approche adoptée par les fondateurs [de la Fraternité], leur désir de rester fidèle au Pontife romain et leur confiance dans l’Église « , Nardi commente qu’il n’est “pas crédible that que François émette d’abord Custodes Traditionnels et seulement après s’informer de la fondation de la Fraternité Saint-Pierre afin de se montrer « impressionné  » par elle, alors qu’il avait neuf ans à faire à cela ” (notre traduction). C’est difficile de discuter avec ça.

La Ligne de Fond

Peu importe ce que Francis manigance, cependant, à première vue, sa concession à la FSSP a les effets immédiats suivants:

  • cela aide à désamorcer un peu le conflit très chargé sur Custodes Traditionnels
  • cela empêche certaines personnes de flirter avec le SSPX ou le sédévacantisme
  • cela donne un sentiment d’espoir – ou « optimisme prudent” – à ses métiers que tout n’est pas perdu
  • cela rend la FSSP très redevable à François
  • cela donne à François un air miséricordieux envers ses traditionalistes
  • cela rend Francis imprévisible ou incompris
  • de facto, cela met un point d’interrogation sur Custodes Traditionnels et le Responsa ad Dubia

Quelles que soient les conséquences qui finiront par être, en principe rien n’a changé. Ce que François décrète aujourd’hui, il pourra le révoquer demain. Le même principe derrière Summorum Pontificum et Custodes Traditionnels est toujours à l’œuvre ici: Si vous vous mettez à la merci des modernistes, à leur merci, vous le serez.

Comme le blog italien adapté à Bergoglio Il Sismografo souligne, il y a une circonstance particulière d’une importance potentiellement grande que tout le monde a à peu près négligée: Le Vatican a non confirmé l’existence du décret que Francis aurait présenté à la FSSP, et aucun scan ou photo du document n’a été publié nulle part. En d’autres termes, jusqu’à présent, tout ce que nous avons à continuer, c’est le témoignage de la Fraternité de Saint-Pierre:

Le Bureau de presse du Vatican ne l’a pas signalé. Ni Vatican News ni L’Osservatore Romano ne l’ont mentionné. Personne ne s’est exprimé. Tout le monde est silencieux. Le fait est que le Décret par lequel le Pape a exonéré la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre de l’obligation d’appliquer et de respecter le Motu Proprio Custodes traditionnels est une nouvelle qui n’a été diffusée que par la Fraternité. Nous pensons qu’il s’agit d’une communauté de personnes très sérieuses et responsables et nous considérons donc comme valable l’annonce de l’existence, avec signature et sceau papal, de ce décret, qui est si confidentiel qu’il semble presque “clandestin”. Nous n’avons que la transcription du texte original en latin et quelques traductions de travail dans d’autres langues.

Jusqu’à présent, cependant, personne n’a pu voir même une copie autorisée du document.

( » Vaticano Il mistero del Decreto che esonera dall’obbligo di rispettare la Custodes traditionnels, Il Sismografo, Feb. 22, 2022; italique donné; traduit en utilisant DeepL.com pour le texte de base.)

Non, bien sûr, nous ne suggérons pas que le clergé de la FSSP puisse être allonger à propos de ça. Non seulement il n’y a aucune raison de le soupçonner, mais il ne serait pas du tout dans leur intérêt de le faire.

D’un autre côté, cependant, il y a François à deux visages, qui déteste ce que la FSSP est considérée comme représentant: le catholicisme romain traditionnel.

Quelqu’un pourrait-il, à ce stade, vraiment exclure comme possibilité que le vieux Bergoglio moderniste trompe les traditionalistes qu’il méprise tant en leur émettant un pseudo-décret, ou en leur remettant un décret qu’il révoquera dans quelques semaines? (Il est, après tout, plutôt friand de la « dieu des surprises”.)


Faites-lui confiance à vos risques et périls…

In fine, nous ne prétendons pas savoir à quel jeu joue François avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre.

On sait juste qu’il triche.

Sources d’images: composite avec des éléments de shutterstock.com et fssp.org / fssp.org (recadrée)
Licences: utilisation payante et équitable / utilisation équitable

Partagez ce contenu maintenant: