You are currently viewing François: Catholiques et luthériens sont “le Peuple Fidèle de Dieu »

François: Catholiques et luthériens sont “le Peuple Fidèle de Dieu »

Print Friendly, PDF & Email

Car vos « Sédévacantistes ne sont que des protestants!” fichier…

François: Catholiques et Luthériens sont “le Peuple Fidèle de Dieu”


Au-delà de l’hérésie: Le moderniste Jorge Bergoglio se fait passer pour le pape de l’Église catholique

C’est encore cette période de l’année où Jorge Bergoglio (”Pape » François) reçoit une délégation de protestants finlandais afin qu’ils puissent se réjouir de marcher ensemble sur le chemin œcuménique.

Nouvelles du Vatican rapports sur les extrêmement rencontre spirituelle ici, et le site vidéo Rapports de Rome a rassemblé le résumé suivant:

[contenu intégré]

Ce “pèlerinage” œcuménique a toujours lieu en janvier, à l’époque de la soi-disant « Semaine de Prière pour l’Unité des chrétiens”, qui est une version œcuménique de la traditionnelle “Chaire d’Unité Octave » catholique, qui a été approuvée par le Pape Saint Pie X en 1909 et étendue à l’Église universelle par le Pape Benoît XV en 1916. Une octave est une observance de huit jours, et elle est appelée « Chaise de l’unité” en référence à la Chaise de Saint Pierre, dont la fête est célébrée le janvier. 18.

Alors que le but de la Chaire d’Unité véritablement catholique Octave était le retour des non-catholiques dans le giron du Christ sous le successeur de Saint Pierre (le Pape), le but du Novus Ordo contrefait est une sorte d’“unité chrétienne” amorphe qui échappe même à une définition concrète. En fait, les participants au voyage œcuménique sont pas d’accord même sur ce qu’ils essaient d’accomplir – la seule chose qu’ils tout d’accord sur est qu’il est pas conversion au catholicisme.

Pourtant, c’est précisément ce devoir être le but, selon la doctrine catholique, et cette vérité ne doit pas être niée ni camouflée. Comme l’a précisé une instruction du Saint-Office sous le pape Pie XII, lorsque se tiennent des conférences où le catholicisme est expliqué aux protestants, il est crucial que

presentedla doctrine catholique <entière> et <entière> doit être présentée et expliquée: il n’est en aucun cas permis de passer en silence ou de voiler en termes ambigus la vérité catholique concernant la nature et le mode de justification, la constitution de l’Église, la primauté de la juridiction du Pontife romain, et la seule véritable union par le retour des dissidents dans l’unique véritable Église du Christ. Il faut leur faire comprendre qu’en revenant dans l’Église, ils ne perdront rien de ce bien qui, par la grâce de Dieu, leur a été jusque-là implanté, mais qu’il sera plutôt complété et complété par leur retour. Cependant, il ne faut pas en parler de telle manière qu’ils imaginent qu’en revenant à l’Église, ils lui apportent quelque chose de substantiel qui lui a fait défaut jusqu’à présent. Il faudra dire ces choses clairement et ouvertement, d’abord parce que c’est la vérité qu’ils recherchent eux-mêmes, et d’ailleurs parce qu’en dehors de la vérité, aucune véritable union ne peut jamais être atteinte.

(Sacrée Congrégation du Saint-Office, Instruction Ecclesia Catholica, par. II; soulignement ajouté.)

Ces paroles du Saint-Office sont un anathème à Rome aujourd’hui et ne seraient acceptables pour aucun voyageur œcuménique. Comme nous l’avons dit dans le passé, c’est un voyage vers nulle part; c’est une fausse unité chrétienne:

Dans ce contexte, il n’était pas surprenant que Discours de François à la délégation œcuménique de la Finlande aujourd’hui devrait être rempli de slogans vaporeux sur le fait d’avancer ensemble — rien que le monde n’avait jamais entendu auparavant, et certainement rien que le monde avait besoin d’entendre.

Par exemple, François a souligné que le chemin œcuménique sur lequel ils sont tous en ce moment ne se limite pas à plein communion mais en fait “ vers toujours plus complet communion  » (italique ajouté). Que diriez-vous de ça! Il a également fait le constat profond que ce voyage est parfois plus facile, d’autres fois plus difficile. Dans ce dernier cas, a-t-il conseillé, “rappelons-nous que nous faisons ce voyage non pas en tant que ceux qui possèdent déjà Dieu, mais en tant que ceux qui continuent à le chercher.”

François a félicité un représentant de la population autochtone sami de Scandinavie, qui faisait également partie de la délégation, d’avoir mis en œuvre « les quatre rêves que j’avais pour l’Amazonie »” c’est-à-dire les principales idées qu’il avait décrit dans son exhortation de 2020 Quérida Amazonie. « Merci d’avoir rêvé! », lui dit-il.

Le faux pape s’est alors tourné vers la question de la objectif de tout ce chemin œcuménique, de cette “unité chrétienne » non précisée qui n’est pas le catholicisme:

Quand l’unité sera-t-elle réalisée ? C’est la question, non ? Un grand théologien orthodoxe spécialisé en eschatologie a dit un jour que l’unité se réaliserait dans l’eschaton [= à la fin des temps]. Ce qui est important, c’est le chemin vers l’unité. Il est très bon que les théologiens étudient et discutent; c’est à cela que servent les spécialistes. Mais il est aussi bon que nous, peuple fidèle de Dieu, marchions ensemble sur le chemin. Ainsi. Et « construisons » l’unité par la prière, les œuvres de charité et la coopération mutuelle. Je sais que vous empruntez cette voie et je vous en remercie.

(Antipape François, Discours à la Délégation œcuménique de Finlande, Vatican.va, Jan. 17, 2022; soulignement ajouté.)

Écoutez, écoutez! François se réfère à “ nous, peuple fidèle de Dieu « , s’adressant à Luthérien et cela signifie clairement d’inclure aussi le Orthodoxe. Aussi choquant soit-il aux oreilles des catholiques, ce n’est rien de nouveau pour l’apostat Bergoglio — au mieux c’est une variation sur un thème familier.

Il y a un an, à la même occasion, il avait déclaré:

Le rapport du groupe de dialogue catholique-luthérien pour la Suède et la Finlande, intitulé Justification dans la Vie de l’Eglise, observe à juste titre que  » ceux qui sont déjà baptisés peuvent, avec leurs frères et sœurs, développer leurs opportunités de sainteté, qui viennent de leur justification commune dans le Christ. Comme membres d’un seul et même corps mystique du Christ Les chrétiens sont liés les uns aux autres et doivent porter les fardeaux les uns des autres. Puisque le Christ est venu racheter le monde entier, c’est aussi une mission pour l’Église et pour les chrétiens individuels, laïcs et ordonnés, de témoigner de la bonne nouvelle au milieu de leur vie quotidienne ” (n. 203).

(Antipape François, Discours à la Délégation œcuménique de l’Église luthérienne de Finlande, Vatican.va, Jan. 17, 2020; soulignement ajouté.)

Nous avons publié des commentaires substantiels à ce sujet ici:

Que Bergoglio parle maintenant d’un “peuple fidèle de Dieu » œcuménique est donc tout à fait cohérent.

En fait, le même faux pape avait déclaré auparavant que le ”Peuple de Dieu » ne comprend pas seulement les chrétiens mais aussi “toutes les autres religions”, et bien sûr dans le Déclaration tristement célèbre d’Abu Dhabi de 2019 il professait sa conviction que ” le pluralisme et la diversité des religions, de la couleur, du sexe, de la race et de la langue sont voulus par Dieu dans Sa sagesse, par laquelle Il a créé les êtres humains ». Plus tard la même année, il a induit en erreur des jeunes au Mozambique en leur disant que leurs différences religieuses “sont nécessaires”.

Les dégâts que ces ordures causent aux âmes sont incalculables. Il ne reste plus rien de catholique au Vatican, à l’exception de quelques externes. Ces modernistes du Vatican croient sérieusement qu’il y a “ des dons que l’Esprit Saint a accordés aux diverses communautés chrétiennes qui sont destinés à l’édification et à l’unité de tous ”, et que l’archi-hérésiarque Martin Luther était un « témoin de l’Évangile”! Tout cela est un blasphème !

Mais bon, avec de telles références œcuméniques, il n’est pas étonnant que le Vatican ait permis aux Luthériens finlandais de recevoir la “Sainte Communion” en 2016, et que François a admis nonchalamment diriger un service de culte luthérien une fois pendant ses jours à Buenos Aires?

Essayez comme vous pourriez, vous ne pouvez tout simplement pas inventer ce genre de choses!

François veut donc « construire » l’unité, comme il l’a dit aujourd’hui à la délégation finlandaise. Le fait est que l’unité souhaitée par le Christ pour Son troupeau l’est déjà (et nécessairement !) complète dans l’Église catholique romaine, qui seule est l’Église du Christ; et la seule façon dont les autres peuvent être unis dans le Christ est de devenir catholiques. Il n’y a pas d’autre type d’unité à avoir, à découvrir ou à parcourir. Dans cette vie, la recherche de l’unité et de la vérité se termine à “ l’Église [catholique], qui est vraiment la maison du Seigneur et le royaume de Dieu sur la terre ” (Pape Léon XIII, Encyclique Quamquam Pluries, n. 4).

Être uni à l’Église catholique romaine n’est pas quelque chose qui peut attendre le eschaton — c’est une question de salut éternel pour toute âme à tout moment du temps: “Voici maintenant le temps acceptable; voici maintenant le jour du salut” (2 Co 6, 2). Quiconque n’est pas attaché dans la Foi, l’espérance et la charité au « royaume de Dieu sur terre, à savoir la véritable Église de Jésus-Christ », fait nécessairement partie du « royaume de Satan » (Pape Léon XIII, Encyclique Genre Humanum, n. 1). Il n’y a rien entre les deux. C’est pourquoi notre Seigneur Bienheureux exhorte tous les hommes à être vigilants : “Veillez donc, car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure ” (Mt 25, 13).

Alors qu’il n’est pas absolument nécessaire que tout le monde soit joint à l’Église catholique en tant que membre, chaque âme, pour aller au Ciel, doit au moins, au moment de la mort, être à l’intérieur l’Église par la Foi, l’espérance et la charité, c’est-à-dire par la grâce sanctifiante:

T [L]on peut obtenir le salut éternel, il n’est pas toujours nécessaire qu’il soit incorporé à l’Église en tant que membre, mais il est nécessaire qu’au moins il soit uni à elle par le désir et le désir.

Mais il ne faut pas penser qu’un quelconque désir d’entrer dans l’Église suffit pour être sauvé. Il est nécessaire que le désir par lequel on est lié à l’Église soit animé d’une charité parfaite. Un désir implicite ne peut pas non plus produire son effet, à moins qu’une personne n’ait une foi surnaturelle : “Car celui qui vient à Dieu doit croire que Dieu existe et est un rémunérateur de ceux qui Le cherchent” (Héb. 11:6). Le Concile de Trente déclare (Session VI, chap. 8): « La foi est le commencement du salut de l’homme, le fondement et la racine de toute justification, sans laquelle il est impossible de plaire à Dieu et d’atteindre la communion de Ses enfants » (Denzinger, n. 801).

(Sacrée Congrégation du Saint-Office, Lettre à l’archevêque de Boston, Aug. 8, 1949)

Dans son encyclique historique contre l’œcuménisme, le pape Pie XI a déploré que “ bien que l’on puisse trouver beaucoup de non-catholiques qui prêchent bruyamment la communion fraternelle en Jésus-Christ, vous n’en trouverez pas du tout à qui il arrive de se soumettre et d’obéir au Vicaire de Jésus-Christ, soit en sa qualité d’enseignant, soit en sa qualité de gouverneur ” (Mortalium Animos, n. 7).

En effet, et à notre époque, cela n’arrive même pas au (faux) “Vicaire de Jésus-Christ” lui-même!

La secte Vatican II actuellement dirigée par le ”Pape » François est un repaire infernal d’apostasie.

Source de l’image : youtube.com (capture d’écran)
Licence : utilisation équitable

Partagez ce contenu maintenant: