You are currently viewing Cinq conseils de Thérèse de Lisieux.

Cinq conseils de Thérèse de Lisieux.

J’étais vraiment sceptique à propos de Thérèse. Beaucoup de mes amis se sont extasiés de son autobiographie, Histoire d’une Âme, mais je n’étais pas sûr. Je me demandais comment cette jeune fille d’une petite ville de la France du 19ème siècle pouvait m’apprendre quoi que ce soit sur la prière ou le sacrifice. Elle semblait avoir tout reçu quand elle était enfant, et elle est entrée dans un monastère cloîtré avant d’avoir eu la chance de faire tout ce que je pensais pouvoir être impressionnant.

Je suis tellement reconnaissante d’avoir eu tort.

J’ai vérifié Thérèse par moi-même. J’ai lu son histoire, j’ai appris ses enseignements de miséricorde et d’amour et j’ai découvert qu’en vérité, ma vie avait changé. Dans ce blog, je mettrai en évidence cinq choses que Thérèse m’a apprises. C’est une femme d’une grande foi et d’un amour profond. Voici quelques choses qu’elle m’a montré comment faire.

Comment rire de moi-même

Thérèse a grandi en luttant contre les scrupules, un examen profond et dangereux de ses actions spirituelles et de ses mérites. Elle craignait de ne jamais être assez bonne et se retrouvait souvent dans de violentes crises d’excuses, essayant de reconquérir une valeur qu’elle craignait d’avoir perdue. Cependant, lorsqu’elle écrit son histoire en tant que jeune adulte, elle a eu la grâce de revenir sur son enfance avec bonté et légèreté. Ayant acquis une perspective puissante de miséricorde, elle comprend que les inquiétudes qu’elle pensait autrefois graves semblent maintenant passer comme de la vapeur dans le vent, confiante que la bonté de Dieu l’emporte sur ses échecs.

Comment grandir

Thérèse brille pour moi comme un exemple remarquable de croissance. Ce que nous appelons maintenant son autobiographie était à l’origine une série de lettres à ses supérieurs religieux qui lui avaient demandé de raconter son parcours spirituel (d’où le célèbre titre de l’ouvrage). Elle a écrit à la demande d’autres personnes qui voyaient de la grandeur en elle, et, peut-être pendant qu’elle écrivait, elle a souri de voir jusqu’où elle allait aller. Elle, qui a commencé comme une petite fille effrayée dans une petite ville, est devenue une forte leader de la prière et de la dévotion, travaillant même à former de nouveaux membres de sa communauté religieuse carmélite. Sans honte d’où elle a commencé, Thérèse rend une grande gloire à Dieu pour l’avoir guidée dans son présent.

Comment recevoir la miséricorde

Thérèse nous offre un puissant enseignement de la miséricorde. Alors que des saints comme Paul et Augustin d’Hippone racontent leurs conversions dramatiques du péché grave à la grâce profonde, il semble que Thérèse n’ait jamais eu de vie de “pré-conversion”. Elle écrit sur la connaissance de l’amour du Christ pour elle depuis ses débuts. Son directeur spirituel a même déclaré qu’elle n’avait jamais commis de péché mortel ! Comment alors peut-elle nous enseigner la miséricorde ? Thérèse décrit des moments dans sa prière où Dieu lui a montré même les pires péchés de l’Enfer, pour ensuite révéler que Sa miséricorde avait une puissance infiniment plus grande. Par sa dévotion tranquille et sa prière quotidienne, elle savait qu’aucun péché n’était trop grand pour l’océan de miséricorde du Seigneur. Et elle se précipita avec joie vers Dieu à chaque occasion qu’Il devait lui pardonner.

Comment prier avec confiance

Quand Thérèse était jeune fille, sa sœur lui présenta un panier de robes différentes, lui disant de choisir sa préférée. Thérèse a crié“ « Je choisis tout! »et a pris tout le panier (Histoire d’une âme, 27). Ce cri de joie est devenu une devise pour beaucoup sous son patronage, car il nous rappelle que rien n’est impossible pour Dieu. Thérèse vient devant Dieu, après s’être vidée; ainsi, elle peut être remplie à outrance de grâce. Elle priait souvent pour que Dieu fasse d’elle une grande Sainte, encore plus grande que Thérèse d’Avila ! Sans crainte devant son Père céleste, Thérèse porte son cœur et espère que Dieu lui montrera Son abondance.

Comment aimer sans peur

Thérèse est une sainte patronne de la mission, pourtant elle n’a guère voyagé de son vivant — elle était même une religieuse cloîtrée ! Mais, son patronage vient du grand amour qu’elle a versé à ses sœurs en communauté et même dans des lettres à celles qui se trouvent au-delà des murs de son couvent. Elle avait confiance que ses prières d’intercession avaient un véritable impact sur son monde, et elle croyait que Dieu porterait son amour dans le cœur de ceux pour qui elle priait. Apprenant à ne pas craindre la piqûre de l’amour non partagé, elle a versé compassion et patience à ses sœurs en communauté, même lorsque certaines d’entre elles pouvaient à peine la supporter. Elle savait que l’amour était un cadeau donné dans une liberté profonde, ayant appris la meilleure façon d’aimer de son Père céleste.

Thérèse est pour nous un exemple spirituel puissant, qui brille de patience, de grâce et d’amour et qui passe d’une enfant effrayée à une femme confiante de dévotion; Thérèse modèle un petit chemin de sainteté réaliste pour nous tous. Elle désirait être grande, non pas dans ses performances ou ses actions, mais dans le calme de son cœur, apprenant à aimer comme le Christ Lui-même l’aimait. Qu’elle nous serve à tous comme un grand modèle de vertus chrétiennes et un cœur généreux. Sainte Thérèse de Lisieux, priez pour nous!

Ressources sur Thérèse de Lisieux:
Société de la Petite Fleur
Histoire d’une Âme sur Amazon
Britannica

Photo par Anne-Marie Legrand sur Unsplash